La dernière peur en ce monde


undefined

S'il est confortable de penser
Que les gens vieux et fatigués
Ont tout vu, tout fait, tout dit
Bref, qu'ils n'apprennent plus rien
Pire, qu'ils ne servent à rien,
Il suffit de croiser leurs regards
Pour distinguer leur envie de vivre ;
Il suffit de croiser leurs pas
Pour apprécier leurs gestes lents et gracieux ;
Il suffit de les regarder s'asseoir
Pour comprendre avec quelle douceur
Ils contemplent le monde qui les entoure.

On dit qu'ils ont atteint la Sagesse,
Mais la Sagesse n'empêche pas les peurs.
Il est un domaine, et pas des moindres,
Où ils n'ont aucune expérience.
Et pourtant, il leur faudra l'affronter,
Souvent seul, sans aide ni conseil,
Personne sur qui compter...
Et personne à qui parler
De leur dernière peur en ce monde :

...la Vieillesse.

Il est sorti de chez lui,
Sans oublier sa canne,
A décidé d'aller au parc,
Car là-bas il y a du monde.
Il a fait le premier pas
Le plus dur selon lui...
Surtout à son âge !

Il a choisi un banc
Pour qu'il y ait de la place…
Alors profitons-en !
Rejoignons-le avant qu'il ne se lasse.
Il en a très envie
Et aura ainsi
Moins peur de cette vie,
Moins peur de cette vie-illesse.

La dernière peur en ce monde (c) X.D'ABRIGEON